traffic-407696_960_720

Les parisiens et l’automobile: Nouveaux usages

Les usages des parisiens en termes de mobilité ont considérablement évolué ces dernières années. En effet, les nouvelles technologies ont permis l’apparition de nouveaux modes de transports qui viennent progressivement remplacer la voiture individuelle. Quels sont donc les nouveaux usages des parisiens en termes de mobilité urbaine ? Les parisiens se détourneraient-ils de l’automobile?

 

Etat des lieux: l’automobile à Paris.

 

Pour commencer notre enquête, nous nous sommes intéressés à la situation dans la capitale. En 2010, les parisiens possédaient en moyenne 0,47 voiture par ménage. Pour les habitants de la grande couronne ce taux grimpe à 1,2. Ces deux chiffres sont globalement en baisse, on constate un abandon progressif de la voiture individuelle par les parisiens.

Pollution, difficultés à se garer, bouchons, les causes de ce phénomène sont assez nombreuses.

En effet, on sait que si la capitale compte 200 000 places de stationnement en plus que le nombre de voitures que possèdent les parisiens, environ 65% de ces places sont privées. Stationner un véhicule personnel à Paris peut donc se révéler être un vrai casse-tête.

Par ailleurs, nombreux sont les parisiens qui possèdent une voiture et l’utilisent très peu. On constate ainsi que 56% des parisiens ayant une voiture ne s’en servent qu’occasionnellement, seulement quelques fois par mois.

Pour des raisons pratiques, économiques et écologiques, la voiture individuelle est donc petit à petit mise de côté par les franciliens qui lui préfèrent d’autres moyens de transport plus propres et économiques.

 

road-826965_960_720

 

Automobile à Paris: Les nouveaux acteurs.

 

Ce désamour de la voiture individuelle se traduit en partie par une augmentation des trajets effectués en transports en commun, à pieds et à vélo.

Mais en dehors de la recrudescence de ces modes de transport traditionnels, on constate également l’apparition de nouveaux acteurs: VTC, autopartage, covoiturage, locations de voiture entre particuliers, etc… L’automobile a donc encore de beaux jours devant elle, mais il s’agit pour les parisiens de s’en servir différemment.

Ces nouveaux acteurs bien que différents tendent tous à favoriser un nouveau mode de consommation: cela permet la mise en place d’une flotte de voitures en ville et limite ainsi le nombre de voitures inutilisées. L’objectif sous-jacent est le suivant: n’utiliser la voiture que lorsque cela est nécessaire et lutter ainsi contre le réchauffement climatique.

Les VTC sont des acteurs de premier plan dans cette mutation. En effet, ces derniers sont, par essence, des véhicules partagés et contribuent également à la diminution du nombre de voitures individuelles dans la capitale. Ainsi 64% des utilisateurs de VTC affirment que cela a fait évoluer leurs comportements et qu’ils utilisent moins la voiture individuelle aujourd’hui et cela dans le but d’avoir un comportement plus respectueux de l’environnement.

 

Ainsi, nous pouvons donc affirmer que les usages en termes de mobilité ont beaucoup évolué dans la capitale, et que la voiture individuelle connait un certain recul. Néanmoins, l’automobile reste au centre de cette mutation avec l’apparition de nouveaux acteurs clefs tels que les VTC, le covoiturage, ou l’autopartage. Les usagers parisiens sont, en effet, à la recherche de solutions innovantes, économiques, pratiques et plus respectueuses de l’environnement pour se déplacer et donc se laissent séduire par ces nouveaux acteurs qui répondent parfaitement à leurs attentes.

 

Sources: Mairie de Paris, lemonde.fr, drivy.fr, lesechos.fr

Next ArticleSnapCar invité par la SNCF à Viva Technology