interview jean berda

Interview de Jean Berda, chauffeur VTC depuis un an.

Nous avons été contactés récemment par le magazine VTC news, un mensuel qui s’adresse aux chauffeurs VTC.

Ce magasine vise à délivrer les toutes dernières informations concernant le monde du transport de personnes et le métier de chauffeur : les conseils pour monter son entreprise, des avis sur les meilleurs véhicules à utiliser en fonction de son budget, l’évolution des législations, etc. Le premier numéro du magazine sortira à la mi-novembre.

Il nous a été demandé dans le cadre de ce lancement de participer au contenu en réalisant l’interview d’un de nos chauffeurs, voici son témoignage :

 

Interview de monsieur Jean Berda pour le magasine VTC news :

 

Pourriez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle Jean Berda, j’ai 41 ans et j’habite à Paris. Je suis chauffeur VTC depuis bientôt un an et je roule actuellement dans une Peugeot 508.

Pourquoi et comment êtes-vous devenu chauffeur VTC ? Beaucoup de chauffeurs sont en reconversion professionnelle, est-ce votre cas ?

J’ai débuté ma carrière en tant que coursier en voiture. Peu à peu, mes collègues se sont reconvertis dans le transport de personnes et j’ai ensuite moi-même changé de profession grâce à leurs conseils. J’ai toujours aimé conduire donc la transition n’a pas été trop difficile car la route, elle, ne change pas. J’ai choisi le métier de chauffeur VTC parce que c’est pour moi un plaisir de rouler dans une belle voiture et d’être en contact avec les clients.

Nous le constatons au quotidien, nombreux sont les chauffeurs qui travaillent sur plusieurs applications. Quelle(s) est/sont la/les application(s) de VTC avec lesquelles vous travaillez ?

En effet, beaucoup pour ne pas dire tous les chauffeurs travaillent sur plusieurs applications. J’ai moi-même commencé avec Uber, puis j’ai découvert SnapCar et Chauffeur-Privé. Mais mon application de prédilection est SnapCar.

Pourquoi avez-vous choisi SnapCar ?

Ce que j’aime chez SnapCar c’est sa dimension humaine. Nous avons un contact permanent avec les superviseurs, les gens qui s’occupent en interne de dispatcher les courses. Nous savons qu’en cas de questions ou de besoin d’assistance, nous pouvons les appeler. De plus, un planning de courses nous est donné tous les matins, et c’est cela qui me permet de réaliser mon chiffre d’affaire quotidien.

Qui est le client type SnapCar ? Comment est-il ?

Avec SnapCar je transporte tout type de clientèle. Mais il s’avère que je transporte beaucoup de professionnels et de businessmen.

Et quels sont selon vous les critères pour devenir chauffeur SnapCar ?

Il faut comme chez les concurrents porter un costume et un pantalon, assortis d’une cravate. Il n’y a pas de signes distinctifs tels que la couleur de la cravate pour travailler chez SnapCar. Il faut également respecter un certain code de déontologie : être aimable, souriant, courtois et polis, et surtout avoir une conduite irréprochable.

Avez-vous une anecdote sympa avec un client ?

J’ai une devise dans mon métier : si le client entame une conversation, je lui réponds bien évidemment, mais s’il ne me parle pas, je ne vais pas l’embêter et je reste discret.

Parfois, ce ne sont pas les gens qu’on croit avec qui nous avons les meilleures discussions : la dernière fois, j’ai transporté un ancien entraineur de football professionnel, et c’est lui qui a commencé à me parler. Je dois dire que c’était un homme charmant et que j’ai beaucoup aimé discuter avec lui.

Merci monsieur Berda, et à bientôt à bord de votre berline.

 

Vous êtes déjà chauffeur VTC et avez envie de travailler avec SnapCar ?  Inscrivez-vous sur notre site internet.

Vous aimer conduire et être au contact des clients, découvrez les étapes pour devenir chauffeur VTC.

 

Next ArticleComment SnapCar vise à délivrer une expérience client mémorable